Excite

Assurance : comprendre le bonus / malus

Avant de souscrire une assurance auto, tout propriétaire de véhicule doit connaître les règles de fonctionnement du bonus-malus. Mais comment comprendre le système bonus-malus lorsque l’on n’est pas expert en assurance ?

Le calcul du bonus-malus permet de faire varier la prime d’assurance auto en fonction du nombre d’accidents. En cas d’accident pour lequel la responsabilité du conducteur est engagée, un coefficient de 1,25 est appliqué par sinistre. Cette pénalité appelée malus majore la prime d’assurance de 25 % par accident déclaré. Un coefficient maximum de 3,5 est appliqué pour le calcul annuel de la prime d’assurance. Au-delà de ce fort coefficient, le contrat peut être résilié de plein droit ; ainsi l’automobiliste devra souscrire une assurance malus s’il souhaite continuer à utiliser son véhicule. Dans ce cas, la prime d’assurance est extrêmement élevée compte tenu des risques d’accidents causés par ce mauvais conducteur.

En revanche, l’automobiliste n’ayant à déplorer aucun accident bénéficie d’une minoration de 5 % de sa cotisation annuelle. Il en est de même pour ceux victimes d’accident non responsable. Bien sûr, les bonus sont cumulables d’année en année jusqu’à atteindre 50 % de cotisation annuelle. Pour les bons conducteurs, ce coefficient de 0,5 est applicable au bout de quatorze ans. Toutefois, les règles diffèrent lorsque le conducteur obtient le maximum de ce bonus : ce coefficient est maintenu même si le propriétaire du véhicule est jugé responsable d’un accident après trois ans de bonus maximum.

Il est nécessaire de se renseigner auprès de son assureur afin de payer le juste prix de son assurance auto, tout en tenant compte des bonus - malus appliqués à tout automobiliste.

Photo : ER24 EMS (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017