Excite

L’assurance décès et son questionnaire médical

Lorsqu’on souscrit un crédit immobilier, la plupart des banques et organismes de crédit exigeront une assurance décès et son questionnaire médical. Cette assurance doit prendre en charge les mensualités du crédit en cas de décès, d’invalidité totale ou d’incapacité temporaire.

Il va donc falloir compléter un questionnaire concernant notre état de santé et nos antécédents médicaux afin que l’organisme prêteur soit en mesure d’évaluer le risque qu’il prend en nous assurant. C’est l’évaluation de ce risque qui lui permettra de fixer le montant de la prime d’assurance.

Il faudra indiquer si l’on est fumeur ou non, si l’on a fait l’objet d’un arrêt de travail supérieur à x semaines au cours des n dernières années, si l’on suit un traitement médical ou si l’on a subi des opérations… et de nombreuses autres questions.

Il est important de répondre honnêtement à ce questionnaire médical car la loi prévoit qu’en cas de sinistre, s’il s’avère que des risques n’avaient pas été signalés, même s’ils n’ont aucun rapport avec le sinistre, l’assurance emprunt pourra refuser de prendre les frais en charge ou pourra diminuer le montant de l’indemnisation.

Rappelons que le fait de ne pas mentionner une maladie ou un traitement en cours, peut entraîner les mêmes conséquences. C’est pourquoi, ceux qui ont un médecin de famille, pourront lui demander conseil pour compléter le questionnaire.

Il faut savoir que pour l’assureur qui propose une assurance décès, un questionnaire médical mal complété est l’occasion de refuser une indemnisation ou de la minorer, il faut donc agir en conséquence.

Photo : quinn.anya (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017