Excite

L’assurance maladie pour frontalier suisse : que choisir ?

L’assurance maladie pour frontalier suisse s’adresse aux ressortissants français qui travaillent en Suisse ou qui sont titulaires d’une rente suisse car ils ne sont – dès lors – plus pris en charge par la sécurité sociale. Cette assurance permet d’être bien couvert sur le plan hospitalier, frais médicaux et pharmaceutiques. Bien qu’elle soit obligatoire, il est tout de même nécessaire de faire les démarches car elle n’est pas automatique.

Choisir une assurance maladie pour frontalier suisse est finalement assez simple puisque le Groupement Transfrontalier Européen permet aux frontaliers d’être affiliés à une assurance privée grâce à un partenariat avec un grand groupe. Il s’agit plus précisément de la MMA.

Souscrire à l’assurance perte de gain permet au frontalier en arrêt de travail pour maladie de percevoir des indemnités journalières selon conditions. Elle peut être souscrite par l’employeur. A défaut, c’est dès le premier jour de travail en Suisse que le frontalier doit être assuré. Mais il a encore pour le moment la possibilité d’opter pour une assurance privée en France : c’est ce que l’on appelle le droit d’option.

Comme tout contrat d’assurance maladie, l’assurance pour frontalier suisse propose plusieurs niveaux de garantie et les soins visés peuvent être : les frais médicaux et d’hospitalisation, la pharmacie, les transports médicaux, ostéopathie, l’acupuncture, la chiropractie, l’étiopathie, les vaccins et encore le dentaire, l’optique, etc.

A noter que sur les différents contrats proposés, on peut lire la mention « tarif LAMAL », ce qui signifie « tarif reconnu par l’assurance obligatoire des soins en Suisse ». Pour en savoir plus et demander un devis gratuit et sans obligation, il est vivement conseillé de se connecter sur le site Internet mma.fr. L’assurance santé des frontaliers suisses propose ponctuellement une belle ristourne sur l’adhésion.

Du nouveau pour 2014

A compter du 1er juin 2014, les frontaliers qui travaillent en Suisse – et qui sont près de 140 000 – ne pourront plus choisir leur assurance santé frontalier suisse. Ils seront obligés de s’affilier au régime CMU. Une idée du gouvernement Hollande, et plus particulièrement de Marisol Touraine, qui n’est pas pour plaire à tout le monde. Les régions frontalières telles que la Haute-Savoie, l’Alsace ou encore la Franche-Comté subiront de plein fouet cette décision gouvernementale.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017