Excite

Tout sur l’assurance retraite et chômage

Même si les allocations de chômage ne sont pas assujetties aux cotisations d’assurance retraite, les périodes de chômage indemnisé peuvent être prises en compte lors du calcul de la pension. Sous certaines conditions, les temps de chômage non indemnisé peuvent également être validés. Le point sur l’assurance retraite et chômage.

L’assurance retraite et chômage indemnisé

Les périodes pendant lesquelles une personne reste au chômage comptent pour sa retraite selon certaines modalités, et ce, à condition qu’elles ne dépassent pas de 4 trimestres par an. Pour ces périodes que l’on appelle « périodes assimilées », l’intéressé ne paie pas de cotisation pour sa retraite, mais chaque trimestre sera pris en compte lors du calcul de sa pension vieillesse. Un trimestre de retraite sera validé pour 50 jours de chômage indemnisé, qu’ils soient consécutifs ou non pour une même année.

Sont considérées comme périodes d’indemnisation celles pendant lesquelles le demandeur d’emploi perçoit une allocation de solidarité (allocation unique dégressive, allocation de retour à l’emploi, etc.) ou une allocation d’assurance chômage. Les jours de congé de reclassement ou conversion, de préretraite CATS ou conventions FNE sont également considérés comme périodes de chômage indemnisé.

L’assurance retraite et chômage non indemnisé

Depuis le 1er janvier 1980, les périodes de chômage non indemnisées sont également prises en compte dans le calcul de la pension vieille sous certaines conditions :

  • Si l’intéressé a cessé d’être indemnisé dans la limite d’une année ou de 5 ans s’il est âgé de moins de 55 ans et qu’il a payé ses cotisations pendant au moins 20 ans.
  • S’il n’a jamais touché une indemnisation de chômage dans la limite d’une année.

Bon à savoir

En ce qui concerne l’assurance retraite et le chômage antérieur au 1er janvier 1980, chaque période de 50 jours de chômage compte pour un trimestre, qu’il y ait indemnisation ou non.

Les périodes où le demandeur d’emploi perçoit un revenu minimum d’insertion ou un revenu de solidarité active ne sont pas considérées comme des « périodes assimilées » comme le chômage. Elles ne sont donc pas prises en compte dans le calcul de la pension vieillesse.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017