Excite

Mutuelle pour journaliste : ce qu'il faut savoir

Les groupes de presse employant les journalistes ne sont pas obligés de souscrire une mutuelle de groupe. Du coup, souvent ces salariés sont tenus de trouver eux-mêmes une mutuelle pour journaliste qui puisse prendre en charge la part des dépenses de santé qui reste, une fois le paiement du régime obligatoire effectué.

Ni la convention collective nationale des journalistes, ni le Code du travail n'obligent les organes de presse à faire bénéficier leurs salariés d'une mutuelle journaliste complémentaire. La presse et l'audiovisuel ont pour une grosse partie mis en place des contrats collectifs de mutuelle santé sur la base du volontariat. Les cotisations sont alors prises en charge en partie par l'entreprise.

Les journalistes pigistes profitent très rarement de cet avantage. En effet, la base de ces contrats pour bénéficier d'une réduction d'impôt est que'elle soit basée sur un engagement obligatoire. Cela est très difficile à demander à un pigiste. Ils peuvent toutefois demander aux délégués SNJ de négocier pour eux un contrat spécifique ou la possibilité d'adhérer au contrat des permanents. Pour que ce soit possible, il faut qu'il soit à caractère facultatif.

Les journalistes pigistes peuvent aussi souscrire un contrat individuel, mais les tarifs sont souvent élevés du fait qu'il n'y a pas de mutualisation des risques. Ils peuvent aussi être couverts par le contrat de leur conjoint. Cependant depuis 2005, les pigistes peuvent souscrire un contrat auprès de l'assurance Audiens qui gère la prévoyance et la retraite des journalistes pigistes. Celui-ci a été négocié par l'association PEPS qui a été fondée par 6 journalistes pigistes pour remédier à ce problème. Cette association est l'interlocuteur d'Audiens pour ce contrat. Il est nécessaire d'adhérer tout d'abord à PEPS, ce qui coûte 5 euros tous les deux ans pour en bénéficier.

Les contrats spécifiques d'Audiens

La mutuelle journaliste pigiste d'Audiens propose trois niveaux de garantis. Ce contrat est plus intéressant que les contrats souscrits individuellement. Le pigiste est le seul à cotiser, l'association ne participe pas financièrement au paiement. Les tarifs varient en fonction des prestations choisies. Il est cependant possible de demander aux délégués SNJ de négocier le même type de contrat ou alors une participation au montant de la cotisation, si les revenus sont faibles.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017