Excite

Les prestations de l'assurance perte d'emploi

Les prestations de l'assurance perte d'emploi sont importantes dans le cadre d'un prêt immobilier. Même si l'assurance pour la perte d'emploi n'est pas obligatoire, elle est fortement recommandée, car elle permet de protèger efficacement l'emprunteur. Pour ce style de prêt, seule l'assurance décès est, en effet, une condition essentielle à l'obtention du prêt.

Les prestations de l'assurance perte d'emploi couvrent les risques de non-remboursement en cas de chômage. Dans certaines situations particulières au niveau du travail cette assurance est demandée, car elle rassure l'organisme prêteur. Dans le cadre d'une crise de l'emploi, elle peut être effectivement nécessaire et exigée par les banques. Elle prend en charge le paiement des mensualités en totalité ou en partie, si l'assuré est sans emploi.

C'est donc un avantage pour lui, mais aussi pour la banque qui est ainsi assurée d'être réglée. Les modalités varient suivant les établissements et les compagnies. Il faut donc être vigilant par rapport à certains critères comme le délai de carence, l'âge limite de souscription, la franchise, le mode d'indemnisation et la durée de celle-ci. Il est important de préciser que tout le monde ne peut pas souscrire ce type d'assurance, l'accès est souvent bien règlementé par les différents organismes de crédit.

Elle est réservée aux salariés en contrat à durée indéterminée. Les professions indépendantes ne peuvent prétendre à ces assurances. Il faut avoir une ancienneté de 6 mois à un an environ. Les personnes en période d'essai, démissionnaires ou en préavis de licenciement, ne peuvent pas y avoir accès. Il faut également apporter la preuve d'un rattachement à un régime d'assurance chômage. Les limites d'âge oscillent généralement entre 55 et 65 ans.

Les repéres importants pour faire un choix

Pour choisir les prestations de l'assurance perte d'emploi, certains critères sont très importants. Il est nécessaire de faire attention au délai de carence. Celui-ci correspond à une période allant de 2 à 12 mois durant laquelle l'assuré n'est pas indemnisé. Il est donc important d'être vigilant sur ce point. Le remboursement est limité dans le temps. Les assureurs prévoient généralement des délais qui varient entre 18 et 48 mois. Cette variation importante justifie que l'on se penche attentivement sur la question. Il faut aussi faire attention au nombre de périodes qui ouvrent droit au remboursement. Elles sont souvent limitées à trois. Un supplément peut être demandé par ceux qui n'imposent aucune limite. La plupart des contrats sont conçus pour durer entre un et quatre ans, mais il est renouvelable par reconduction tacite. Si l'assuré souhaite le résilier, il devra le faire avant la date d’échéance.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017