Excite

Réforme des assurances vie : quelles conséquences ?

Pendant des mois, les spéculations sont allées bon train sur la réforme des assurances vie et sur l'alourdissement de la fiscalité attendu par tous. Finalement, cette réforme concernera surtout le patrimoine des non-résidents et les contrats d'un montant important. Voici les nouvelles règles du jeu et leurs conséquences.

Avant la réforme, la fiscalité applicable à l'assurance vie en fin de contrat, c'est-à-dire lors du décès du souscripteur, dépendait de son lieu de résidence au moment de la souscription.

Depuis la réforme, si le souscripteur vivait à l'étranger au moment de la souscription de son contrat, mais qu'il était domicilié en France au moment de son décès, le bénéficiaire du contrat sera taxé selon la règle de droit commun, c'est-à-dire avec un abattement de 152.500 € et une taxation à 20 % au-delà.

En ce qui concerne les contrats d'un montant élevé, la nouvelle règle stipule que les contrats d'un montant supérieur à 902.838 € seront désormais taxés à 25 % au lieu de 20 %, au-delà de l'abattement de 152.500 €.

De plus, en cas de démembrement du contrat, usufruit et nue-propriété, le nu-propriétaire sera taxé à 20 % ou 25 % pour les montants supérieurs à 902.838 €.

Ainsi, malgré la baisse qui affecte ces contrats et cette réforme fiscale, l'assurance vie reste un placement très intéressant, d'une part en négociant les conditions d'entrée et en faisant baisser les frais, de 0,5 à 2 % et, d'autre part, en choisissant bien son contrat à l'aide d'outils de simulation.

Mais n'oublions pas, avant toute souscription, les avantages qu'il y a, pour une somme importante, à choisir plusieurs contrats plus petit, plutôt qu'un seul très important.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018