Excite

S’assurer contre le risque d’inondation c’est possible : tout savoir sur la clause catastrophe naturelle

Avant de souscrire un contrat d’habitation, autant comparer les propositions des différents prestataires, tant au niveau du tarif qu’au niveau des garanties et franchises. Mais si vous êtiez victime d'une inondation, quelle garantie auriez-vous... Une inondation peut occasionner des pertes sèches si l’on est mal assuré. S’assurer contre le risque d’inondation c'est possible : un point capital pour garder la tête hors de l’eau.

Il existe à tout moment un risque de catastrophe naturelle, quelle que soit la zone géographique dans laquelle on a élu résidence. Réchauffement climatique aidant, les dernières années ont prouvé combien tout un chacun pouvait perdre en quelques minutes.

S’assurer contre le risque d’inondation c'est possible. Il faut savoir que tout contrat multirisque habitation comporte une garantie Catastrophes naturelles. La prise en charge des dommages matériels tient compte des conditions et des limites fixées par le contrat d’assurance. Mais il est impératif que la commune en question ait été déclarée "en état de catastrophe naturelle" par les Pouvoirs Publics. Encore faut-il effectuer les bonnes démarches, dans un délai relativement court, pour que ces "événements d’intensité anormale non assurables" puissent être pris en considération.

C’est la publication de l’arrêté au Journal Officiel qui sert de point de départ. L’assuré a donc dix jours à compter de cette date pour déclarer le sinistre à son assureur. La garantie est automatique dès lors que l’on possède une assurance de dommages : assurance habitation, assurance entreprise, assurance véhicule, etc. En revanche une assurance uniquement au tiers (responsabilité civile) ne permet pas de bénéficier de l’assurance catastrophe naturelle.

La prise en charge suite à une inondation du fait d’une catastrophe naturelle concerne, en plus des dégâts au mobilier, aux bâtiments, au matériel, les frais de :

  • Nettoyage
  • Pompage
  • Désinfection des locaux

Sont également couverts les dommages dus à l’excès de condensation ou d’humidité imputable à la stagnation de l’eau. En revanche, les végétaux sont dans la plupart des cas exclus, tout comme les terrains.

Même dans le cas d’une catastrophe naturelle, une franchise reste à la charge de l’assuré. Il peut s’agir d’un montant fixé au préalable (380 euros), d’un pourcentage par rapport au montant global des dommages (10 % pour les particuliers). Données relevées en décembre 2012.

Pour une maison en cours de construction, la prise en charge est assurée par l’assurance de l’entrepreneur (ou constructeur). Le propriétaire ayant opté pour un contrat multirisque habitation dès la mise hors d’eau de sa maison peut s’adresser à sa compagnie d’assurance.

Inondation due à un dégât des eaux

Bien qu’on ait la sensation de prendre le ciel sur la tête lorsque la machine à laver récalcitrante inonde l’habitation, il ne s’agit pas d’une catastrophe naturelle. S’assurer contre le risque d’inondation c’est possible aussi dans ce cas là. Cela relève de la garantie dégâts des eaux de l’assurance multirisque habitation. Mieux vaut en connaître les clauses pour agir en temps et en heure le moment venu.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017